5 clés pour se débarrasser de la peur du regard des autres

Que vont penser les autres? c’est une question qui revient souvent en coaching.
Comment on va me juger, si je fais ci ou ça ?
Que vont dire mes parents ? mon conjoint (e)? mes enfants ? mes frères ou sœurs ? ou mes amis (es), mon chef, mes collègues de travail etc … toutes ces personnes proches ou moins proches qui me donnent sans arrêt des conseils, qui m’apportent du soutien, qui disent m’aider et me comprendre. Et que vont -ils penser de ma nouvelle tenue, de ma nouvelle coupe de cheveux, de ma nouvelle voiture, de mon nouveau job et de mon nouveau chéri (e) ?

Des questions, il y en a plein, tout le monde s’en pose, les personnes que je rencontre sont souvent affectées par le regard des autres ou plutôt par le jugement qu’elles en perçoivent.

Le regard des autres nous impressionne, nous rend inférieur par leur jugement ou juste par la peur du jugement, il nous empêche bien souvent, de nous exprimer et de vivre notre vie à notre façon.

Essayez de réfléchir à combien ou à quelles choses vous auriez pu faire, si vous n’aviez pas eu la peur du regard des autres, la peur du jugement ?
Quelle serait votre vie aujourd’hui ? Celle-ci ou une autre ?
Qui êtes-vous ?

Nous passons beaucoup de temps à réfléchir au jugement des autres avant d’agir, et à force de réflexion, nous creusons un écart entre ce que nous sommes et ce que nous voudrions être et nous perdons énormément de temps. Alors cessons de penser aux autres et pensons à nous.

Se regarder scrupuleusement soi-même, ne regarder que discrètement les autres. « Confucius »

Je vais donc vous donner 5 clés pour vous aider à vous débarrasser du regard des autres et à être vous-même.
L’objectif étant de réduire l’impact que le regard des autres a sur vous, ceci afin de vous autoriser à être vous-même, de vous faire sortir de votre caverne et dépasser vos croyances limitantes.
Il s’agit de laisser le curseur de l’estime de soi au milieu, il ne s’agit pas de gonfler votre ego car vous le savez bien, même si, il serait très idéaliste de faire que ce que l’on veut, nous ne pouvons absolument pas vivre idéalement sans le respect et sans se préoccuper du monde qui nous entoure.

1 – La définition du jugement :

La première clé est de connaître la définition du jugement, en philosophie, la définition est la suivante : le jugement est un fait par lequel on affirme qu’une chose est ou ne l’est pas, ou bien qu’elle est d’une façon et non d’une autre.

Vous l’avez compris c’est une appréciation personnelle, donc pensez bien à ça, lorsque vous vous sentez jugé ou que le regard de l’autre vous dérange.

C’est son avis, ce n’est pas le vôtre, c’est son sentiment, ce n’est pas le vôtre.

2 – Les autres jugent et moi ?

Le jugement vient souvent de croyances limitantes que vous avez ancrées en vous, ces croyances vous viennent de votre éducation, de votre chemin de vie, c’est votre système de valeur et ces croyances peuvent vous pousser au jugement.

Exemple : vous pensez que pleurer est un signe de faiblesse, car petit, on vous a toujours dit : arrête de pleurer, il faut toujours être fort … donc vous allez toujours penser que pleurer, ce n’est pas être fort et lorsque vous verrez quelqu’un pleurer, vous allez le juger et penser ou dire qu’il n’est pas fort. Et c’est votre croyance, mais ce n’est pas celle de l’autre, qui lui pense, je pleure, ça me libère de mes émotions, ça me calme et ça me fait du bien.

En effet, si vous-même, vous jugez les faits et gestes des autres, vous êtes persuadé que les autres font pareil.
Donc avant de ne plus vouloir être jugé, apprenez, vous aussi à ne plus juger les autres, car souvent, vous pouvez avoir tort.
Un coaching peut vous aider à identifier vos croyances limitantes et à les contrôler.

Pour cela contactez-moi !

3 – Apprendre à s’accepter soi même !

Vous pouvez pour apprendre à être vous-même, essayez de mesurer l’impact négatif du jugement des autres sur vous, souvent il est très faible, posez-vous ces questions ?

Finalement, à terme, que se passera-t ’il lorsque les autres découvriront ce que je souhaite leur cacher ?
Si untel pense et dit que, par exemple, cette nouvelle coupe de cheveux ne me va pas, quelles sont les conséquences réelles ?

Apprenez à vous poser les questions qui vont ramollir le jugement de l’autre et vous accepter tel que vous voulez être. Cela va vous permettre aussi d’accepter les défauts et les manquements des autres, ce qui nous rend tous profondément humains.

4 – Savoir aussi que les autres vous aiment !

Il ne faut pas non plus tomber dans la paranoïa et penser que toutes les personnes autour de nous qui nous jugent, ne nous aiment pas. Il y a bien évidemment toujours des exceptions, mais il faut savoir que notre entourage, les personnes que nous côtoyons au quotidien, nous veulent du bien et au pire, elles ne nous veulent pas de mal.

Il ne faut donc pas toujours accorder trop d’importance au regard des autres mais plutôt s’intéresser de qui vient ce regard ? qui est cette personne pour moi ? qui lui donne l’autorisation de ne juger ?

Ainsi, vous verrez que souvent, celles qui jugent, pensent le faire pour votre bien, à vous de leur faire comprendre que c’est votre choix afin de vous valoriser et de garder votre estime de vous, au lieu d’attendre l’approbation du juge suprême, même si celui-ci tient à vous.

5 – Le regard des autres n’engagent qu’eux !

Vous n’êtes pas dans les pensées des autres, qui sont-ils pour penser à votre place ? qui êtes-vous pour penser pour eux ?

Vous ne pouvez pas savoir ce qui se passe dans la tête des autres, et si vous vous entêtez à chercher, vous entrez bien souvent dans des interprétations abusives.

Alors savoir ce qu’ils pensent, n’appartient qu’à eux seuls et savoir que, leurs opinions et jugements sont fondés sur un système de valeurs et de croyances qui est le leur et pas le vôtre.

Soyez vous-même, exprimez vos choix, vos désirs, n’ayez plus peur du jugement, de toute façon, vous ne pourrez pas changer le monde, mais vous pouvez changer votre monde.

Vous avez besoin d’aide pour vous accepter, contactez-moi, je vous révélerai encore bien d’autres clés.

Mireille, votre coach